Cécile Eke / CAMEROUN


Née dans une famille où la musique est un hobby partager par toute la famille, c’est à 15 ans que Cécile Eke intègre la sélective chorale de Mvolye, petite chapelle devenue Basilique dans les sommets de Yaoundé. Des années plus tard, elle est repérée par des professionnels de studios, qui l’invitent à faire les chœurs sur des projets enregistrés dans leurs studios.

C’est dans l’un de ces studios qu’elle va rencontrer le saxophoniste Kayou qui l’intègre dans le projet Kayou Band en lead vocal. Seule fille d’un band d’Afrojazz qui va sillonner le continent africain Cecile Eke va marquer de belle pierres blanches son parcours artistique : MASA en 99, Festival Jazz à Ouaga 2001, REMY (Rencontres Musicales de Yaoundé) en 2002, 1ère Partie de Sally Nyolo au lancement de son 1er album Tribu au Cameroun en 1999, puis de Manu Dibango en (2000), Jam avec Ray Lema au Gombi Festival de Bangui en 2002, etc. Lorsque le Kayou Band se disloque en 2003, Cécile fait aussi un break avec la musique et reprend le chemin des bancs pour des études en marketing puis de télévision, spécialisation Montage. De 2003 à 2013 elle travaille d’abord comme monteuse puis comme Chargée de Production.

En 2015, Cecile Eke décide de renouer avec la musique. Elle choisit de le faire avec un album, Ongola. Produit et édité par elle-même, l’opus de 9 titres, dont 2 interludes est salué par la critique et le public. Ongola est une virée musicale dans les rythmes bantu dont l’Ekang, l’Ozima (origine du Bikutsi) et l’Elag, que l’artiste a saupoudré de Jazz et de reggae.

C’est sur scène que Cecile Eke fait parler son expérience. En plus de la grâce et de l’énergie, la maturité vocale de Cecile ne laisse pas indifférent. Le reste est dans la gestuelle, les tenues et une mise en scène qui entraîne le spectateur dans l’univers mythique des peuples de la forêt.

 

CECILE EKE & KAYOU

VIDEO CLIP – CECILE EKE (Bine)