Estel Mveng / CAMEROUN


Née d’une famille d’artistes, ESTEL MVENG ; petite fille de l’immortel artiste et homme d’église le Révérend Engelbert Mveng, n’a pas échappé au virus de l’art qui hante sa lignée.  La jeune lauréate du concours Découverte 2016 du Goethe-Institut propose un projet musical original ancré dans l’Ethno Fusion, un mélange de Jazz et de rythmes Bantou tels que l’Éwanga et l’Ékang.

 Après avoir fréquenté divers cafés-concerts des villes de Yaoundé, Douala et Kribi, Estel Mveng s’est finalement posé à Yaoundé pour se consacrer à son propre projet artistique. Faute de promotion, la sortie en 2010 d’un premier album intitulé «Yi Mintié» n’a pas permis à Estel Mveng de faire connaître au grand public l’étendue de son talent et l’originalité de sa production musicale. Travailleuse acharnée, la jeune artiste qui consacre une partie de son temps à l’association caritative « Assu Ndolo » dont elle est membre fondatrice, s’est remise boulot, intégrant dans sa prospective la scène
C’est donc tout naturellement que la sortie de son second opus « Le cœur qui chante », paru en 2015, s’accompagne d’un spectacle dense, enrichi d’une mise en scène qui l’emprunte au théâtre et à l’opéra. Cette démarche originale qui la consacre lauréate du concours Découverte 2016 lui ouvre aussi les scènes de plusieurs autres scènes dont celles de l’Institut français de Douala qu’elle enflamme de sa voix puissance et du Centre culturel camerounais de Yaoundé qu’elle remplit à ras-bord. Le public a fini par adopter la petite étoile qui entend briller plus intensément

VIDEO SPECTACLE – ESTEL MVENG

VIDEO SPECTACLE – ESTEL MVENG

VIDEO SPECTACLE – ESTEL MVENG